Énergie et environnement

Toute l’énergie consommée au Nunavut provient de combustibles fossiles. Les combustibles fossiles sont brûlés afin de fournir l’énergie nécessaire pour l’électricité, le chauffage et divers modes de transport. Toutefois, lorsque nous brûlons ces combustibles, nous causons un tort irréparable à l’environnement, plus particulièrement avec la diffusion de gaz à effet de serre (GES) comme le dioxyde de carbone et le méthane. Les GES sont reconnus pour causer les changements climatiques.

Les changements climatiques sont causés par ce que l’on appelle « l’effet de serre ». Cet effet survient lorsque la chaleur émise de la surface de la Terre (habituellement sous forme de rayons de soleil reflétés) est conservée dans l’atmosphère. Dans des circonstances normales, les GES d’origine naturelle, comme la vapeur d’eau et le dioxyde de carbone, gardent la Terre à une température habitable grâce à la rétention de cette chaleur. Toutefois, avec l’augmentation de la combustion de combustibles fossiles, plus de gaz à effet de serre entrent dans l’atmosphère, faisant ainsi en sorte que plus d’énergie est retenue, et c’est ce qui entraîne le réchauffement de la surface de la Terre. L’augmentation des températures de surface crée un certain nombre d’effets atmosphériques, lesquels sont connus sous le nom de changements climatiques.

Les changements climatiques ont et continueront d’avoir des répercussions profondes sur l’environnement arctique dans lequel nous vivons. Parmi les changements qui sont observables, citons l’augmentation de la fréquence des tendances climatiques extrêmes, l’amincissement de la glace marine, la rupture hâtive et plus rapide de la glace marine, et les changements dans les tendances de répartition de la faune. Tous ces impacts ont des implications pour les Nunavummiut, particulièrement ceux qui dépendent de la chasse et de la pêche pour subvenir à leurs besoins.

Reconnaissant cette réalité, le gouvernement du Nunavut travaille à réduire les gaz à effet de serre par l’entremise de plusieurs ententes et stratégies. En 2007, par l’intermédiaire du Conseil de la fédération, le gouvernement du Nunavut a signé une entente avec les autres provinces et territoires manifestant son intention de mesurer et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. De même, la stratégie de l’énergie du gouvernement du Nunavut, Ikummatiit, vise à réduire les impacts sur l’environnement en réduisant les émissions liées à l’énergie qui contribuent aux changements climatiques. À ce jour, le gouvernement du Nunavut a pris des mesures en vue d’honorer ces engagements en complétant une base de données sur les GES à l’échelle du territoire pour mesurer les émissions de GES du Nunavut, ainsi qu’en réduisant ses émissions grâce au Programme de gestion de l’énergie du Nunavut.

La première base de données du Nunavut sur les GES, laquelle a été complétée par le Secrétariat à l’énergie, divise les émissions de GES en fonction de l’utilisation finale de l’énergie pour chaque collectivité. Ainsi, les tendances peuvent être analysées, et les efforts d’atténuation peuvent être suivis. Par exemple, les émissions de GES à travers le territoire en 2014 étaient de 476 776 tonnes de CO2, ce qui est une hausse de 12 529 tonnes par rapport à 2009.

S’il est vrai que les émissions de GES augmentent au fil du temps, le gouvernement du Nunavut pose actuellement des gestes afin de les réduire. Depuis 2008, le Programme de gestion de l’énergie du Nunavut a rénové 39 bâtiments appartenant au gouvernement situés à Iqaluit avec des technologies écoénergétiques comme des lumières à DEL, un système solaire de production d’eau chaude et le préchauffage de l’air grâce à un mur accumulateur de chaleur. On estime que ces rénovations ont permis de réduire les émissions de CO2 de 1 270 tonnes par année.

Bien qu’il reste beaucoup de travail à accomplir, le gouvernement du Nunavut continue de chercher des occasions où il pourra réduire la quantité de combustible fossile que nous brûlons et diminuer la quantité d’émissions de GES libérées dans l’environnement. Les Nunavummiut peuvent également contribuer en conservant l’énergie et en s’assurant que nos terres, notre eau et notre air soient sains pour les générations à venir.

 

Conseils en matière d’énergie

Déplacez le réfrigérateur du mur une fois par année pour passer les serpentins du condenseur à la balayeuse (à moins que le modèle de votre condenseur soit « sans nettoyage »). Il fonctionnera pendant des périodes plus courtes avec des serpentins propres et utilisera moins d’énergie. Gardez également les serpentins évaporateurs propres et exempts d’accumulation de glace.

Collectivités

img Pour en savoir plus...