Coût énergétique

Comme on peut s’en douter, l’importation de carburant vers un si vaste territoire, et à l’intérieur de celui-ci, est une opération coûteuse. À titre d’exemple, en 2012-2013, le gouvernement du Nunavut (par l’intermédiaire de sa Division des produits pétroliers) a importé pour environ 195 millions de dollars de combustibles fossiles. Cet achat initial de carburant et toutes les autres charges d’exploitation de la DPP sont payés par l’entremise du Fonds renouvelables des produits pétroliers, lequel dispose d’une limite autorisée de 200 millions de dollars.

Lorsque le carburant est importé, la DPP le vend à une variété de clients (soit directement ou par l’intermédiaire de fournisseurs désignés). L’un de ces clients est la Société d’énergie Qulliq (SEQ). En 2012-2013, la SEQ a acheté pour environ 42 millions de dollars de carburant aux fins d’électricité. Une autre société territoriale, la Société d’habitation du Nunavut, dépense environ 43 millions de dollars en chauffage et en électricité. Outre les sociétés territoriales, le gouvernement du Nunavut dépense pour fournir de l’électricité et du chauffage aux immeubles appartenant au gouvernement. En 2012-2013, le GN a dépensé environ 21,6 millions de dollars en électricité, et un autre 6,7 millions de dollars en carburant fourni par la DPP.

En plus de ces dépenses en énergie, le GN soutien diverses subventions à la consommation d’énergie. Certaines de ces subventions ont une très grande visibilité, comme le programme de subventions à la consommation d’énergie du Nunavut et le programme de logement social. D’autres subventions sont intégrées dans divers programmes, comme les paiements d’électricité et de chauffage du programme de soutien du revenu. Le coût des subventions à la consommation d’énergie pour le gouvernement du Nunavut s’élève à environ 30 millions de dollars par année.

Au total, les dépenses en énergie du gouvernement du Nunavut et de toutes ses parties liées sont estimées à 338 millions de dollars pour l’exercice fiscal 2012-2013. Considérant que le gouvernement du Nunavut continue de dépendre de combustibles fossiles importés, il est probable que ces coûts augmenteront alors que le territoire sera confronté aux marchés énergétiques mondiaux volatils et aux interruptions imprévues de l’approvisionnement. Les prix énergétiques mondiaux, avec le sommet inégalé de 147 $ le baril de pétrole brut en 2008, sont un exemple parfait de cela. En raison de cette situation, la SEQ avait été forcée de doubler son avenant de stabilisation des taux du carburant en le faisant passer de 6,40 cents/kWh à 12,52 cents/kWh.

Cette réalité posera de nombreux défis pour le Nunavut dans l’avenir. Les dépenses en énergie sont des postes budgétaires non discrétionnaires et, de ce fait, toute augmentation des prix de l’énergie a un impact direct sur le financement d’enjeux prioritaires, comme la santé, l’éducation et le logement.

Conseils en matière d’énergie

Laissez vos vêtements sécher sur un sèche-linge plutôt que d’utiliser votre sécheuse.

Collectivités

img Pour en savoir plus...