Système énergétique du Nunavut

Survol

Le système énergétique du Nunavut est unique au Canada puisque son territoire est le seul parmi toutes les provinces et tous les territoires qui ne dispose pas d’une production énergétique primaire; c’est-à-dire que le Nunavut dépend exclusivement de combustibles fossiles importés pour combler ses besoins énergétiques. En 2012-2013, le territoire a importé 180 millions de litres de carburant. Ceci comprend 44 litres de diesel utilisés pour la production d’énergie, 64 millions de litres de carburant moteur pour le transport, et 63 millions de litres de carburant de chauffage.

Tout le carburant du Nunavut est acheté et expédié en gros durant la courte saison estivale, puis celui-ci est conservé dans des réservoirs dans chaque collectivité. Le ministère des Services communautaires et gouvernementaux, par l’intermédiaire de sa Division des produits pétroliers (DPP), est chargé de fournir, de livrer et de distribuer tous les produits pétroliers. À Iqaluit et Cambridge Bay, les responsabilités en matière de distribution sont externalisées à des sociétés privées, tandis que la DPP a recours aux services de fournisseurs locaux pour toutes les autres collectivités.

L’électricité au Nunavut est produite exclusivement à partir de la combustion de diesel. La Société d’énergie Qulliq (SEQ) est chargée de la production d’électricité dans le territoire avec ses 26 centrales autonomes à diesel qui se situent dans 25 collectivités (deux centrales à Iqaluit). Chaque collectivité du Nunavut dispose de son propre système de production et de distribution d’énergie. Il n’y a pas de réseau électrique de secours.

En plus des 26 génératrices diesel de la SEQ, on retrouve une petite quantité d’énergie renouvelable produite au Nunavut. Cette production comprend un système photovoltaïque solaire de 3 kW au Collège de l’Arctique à Iqaluit, un système photovoltaïque solaire de 10 kW qui sera bientôt installé au centre de loisirs d’Arviat, et un système photovoltaïque solaire de 4 kW qui sera bientôt installé sur le congélateur communautaire de Kugaaruk. Parmi les autres sources potentielles d’énergie renouvelables, citons une éolienne à Cape Dorset et un projet hydroélectrique à l’extérieur d’Iqaluit.

Malgré le déficit actuel en matière de production énergétique intérieure, l’avenir recèle un potentiel important au chapitre des ressources énergétiques traditionnelles et renouvelables au Nunavut. À titre d’exemple, les gisements de pétrole et de gaz qui ont été découverts ont un volume estimé total de près de 2 milliards de barils de pétrole brut et de 27 trillions de pieds cubes de gaz naturel. Alternativement, le Nunavut jouit d’un potentiel considérable en matière de système solaire photovoltaïque. Par exemple, le hameau de Chesterfield Inlet a un potentiel annuel photovoltaïque de 1 158 kWh/kW, ce qui est supérieur à certaines municipalités du sud comme Victoria en Colombie-Britannique et St. John’s à Terre-Neuve-et-Labrador.

Conseils en matière d’énergie

Diminuez la température de votre chauffe-eau entre 55 et 60 degrés Celsius.

Collectivités

img Pour en savoir plus...